Test ACT™ (Audible Contrast Threshold) : le guide complet

Intermediate
10 - 30 mins
Reading
02 February 2024

Description

Ce guide fournit aux audioprothésiste une vue d’ensemble sur les avantages et la réalisation du test ACT.

 

Table des matières

 

 

Mesurer la capacité auditive dans le bruit : Un véritable défi

La complainte numéro un des utilisateurs d’aides auditives est la capacité à bien entendre dans des situations bruyantes. En tant que professionnels de l'audition, nous devons comprendre les défis auxquels nos clients sont confrontés lorsqu'ils se trouvent dans ces environnements auditifs complexes et programmer leurs aides auditives pour qu'elles réagissent de manière appropriée. Pour nous aider dans cette démarche, il existe plusieurs tests que nous utilisons régulièrement.

 

1. Audiométrie en sons purs (PTA)

Depuis plus de 100 ans, nous utilisons l’audiométrie comme outil principal pour ajuster une aide auditive. Elle définit la quantité d'audition et nous utilisons les résultats pour définir les caractéristiques de gain de l’aide auditive. Bien que l’audiométrie soit un élément essentiel de toute évaluation audiologique et des réglages à apporter dans l’aide auditive, il a été démontré à plusieurs reprises dans la littérature qu’il n’est pas un bon indicateur de la qualité d'audition d'un utilisateur d'aide auditive dans le bruit (Killion et al., 2004). Pour cette raison, il n’est pas judicieux de se concentrer uniquement sur l’audiométrie pour programmer les fonctionnalités avancées des aides auditives telles que la réduction du bruit et la directionnalité, c’est pourquoi, nous devons trouver des outils complémentaires pour nous aider à le faire.

 

2. Vocale dans le calme

Le deuxième outil à notre disposition est la vocale dans le calme. Ce test définit la quantité de parole à laquelle le client a accès avec et/ou sans ses aides auditives. Les tests dans le calme donnent de nombreuses informations utiles concernant l'audibilité de la parole, mais là encore, ils font défaut car il s'agit d'une mesure de la quantité d'audition et non de la qualité de l'audition. Cela signifie que nous devons pousser la recherche vers de nouveaux outils pour programmer de manière optimale les fonctionnalités avancées des aides auditives.

 

3. Vocale dans le bruit

Enfin, nous disposons de tests de compréhension dans le bruit. Ce sont nos véritables recours pour mesurer la capacité dans le bruit. Bien qu’ils soient pratiqués depuis de nombreuses années, ils ne sont pas systématiquement effectués dans le monde entier (disponibles uniquement dans certaines langues). Un rapport de Parmar & Rajasingam (2023) examinant le recours à ces tests au Royaume-Uni, indique que certaines complexités relatives à leur réalisation :

  • Leur exécution prend beaucoup de temps.
  • Ces tests dépendent de la langue – nécessitant la création de supports vocaux validés pour chaque langue.
  • Ils nécessitent souvent des équipements complexes tels que plusieurs haut-parleurs pour reproduire des situations réelles.
  • Enfin, il n’existe pas de méthodologie qui permette d’utiliser les résultats obtenus pour affiner les réglages de l’aide auditive.

Il devient donc clair que même si nous avons accès à des outils mesurant la quantité d’audition, nous avons actuellement du mal à trouver une mesure accessible permettant de détecter la qualité de l’audition. Cela pose d’importants défis aux professionnels de l’audition lorsqu’ils recommandent et ajustent les fonctionnalités avancées des aides auditives. Dorénavant, cela a changé avec l’introduction du test Audible Contrast Threshold ou ACT.

 

Qu’est-ce qu’ACT et comment permet-il de surmonter ce défi majeur ?

ACT signifie Seuil d’Audibilité de Contraste. Il s'agit d'un test conçu pour prédire la capacité d’une personne à entendre dans le bruit. ACT n'est pas un test de tonalité ni un test vocal. Au lieu de cela, il utilise des signaux de bruit modulés pour déterminer le niveau de « contraste » dont un client a besoin pour percevoir la différence entre les sons. En d’autres termes, il estime dans quelle mesure le patient percevra la parole dans le bruit. Les résultats du test peuvent être utilisés pour affiner les réglages lors de l’adaptation d'une aide auditive, tels que la réduction du bruit et la directivité.

ACT ne prend que deux à trois minutes et utilise le même équipement que l’audiométrie tonale en sons purs : un casque (ou des inserts) et un bouton-poussoir. En ce qui concerne les audiomètres Interacoustics, vous avez besoin d’un Affinity Compact pour effectuer le test ACT (Figure 1). Parce qu’il n’utilise pas de matériel vocal, la langue parlée par le patient n’a pas d’importance. Cela permet de ‑mesurer la capacité à percevoir la parole dans le bruit, quelle que soit la capacité linguistique.

 

Clavier du PC du professionnel de l’audition et écran de test ACT dans Affinity Suite. Le clinicien a un Affinity Compact sur son bureau et regarde à travers une vitre un patient assis de l’autre côté dans la cabine. Le client porte des écouteurs et appuie sur un bouton-réponse.
Figure 1 : Configuration de l’équipement pour réaliser le test ACT.

 

De plus, le test est automatiquement ajusté pour tenir compte de la perte auditive du client. Pour ce faire, il applique la forme et le niveau de l’audiogramme aux sons émis pendant le test. Cela permet d’effectuer une mesure précise et personnalisée de la capacité à percevoir la parole dans le bruit.

Enfin, les résultats du test peuvent être utilisés pour programmer l'aide auditive du patient, manuellement ou automatiquement, offrant ainsi à l'utilisateur de l'aide auditive un ajustement objectif et personnalisé en fonction de sa capacité de perception dans le bruit.

Pour bien comprendre le test ACT et son fonctionnement, il est important d’examiner la génèse de la recherche qui a permis à l’aboutissement de ce test.

 

Génèse du projet ACT

L' IRU (Interacoustics Research Unit) est le centre de recherche à l'origine du développement du test ACT. ACT est basé sur une mesure psycho-acoustique appelée détection de modulation spectro-temporelle (STM).

STM est conçu pour présenter au patient des sons non vocaux qui imitent les fluctuations trouvées dans la parole. Pour décrire ces fluctuations, on peut faire le parallèle avec l'amplitude de la parole qui change de haut en bas d'une syllabe à l'autre (fluctuations temporelles), ou à la façon dont l’intonation monte vers la fin d'une question (fluctuations spectrales).

Une autre façon de décrire ces fluctuations consiste à utiliser le terme de modulations. STM utilise un stimulus qui imite les modulations trouvées dans la parole mais au lieu d’écouter de la parole, le patient écoute des morceaux de bruit rose possédant ces modulations. Lors du test, le patient entend des salves de bruit modulées présentées parmi des salves de bruit sans modulation. Le bruit avec modulation ressemble à celui d’une sirène.

Le concept de la détection STM est que le testeur démarre le test à un degré de modulation où le patient peut clairement percevoir la différence entre les sons modulés et non modulés. Ils réduisent ensuite le degré de modulation jusqu'à ce que le patient ne puisse pas le différencier du son non modulé. Ceci est classé comme le seuil STM – ou la valeur ACT.

 

Un enthousiasme précoce dans les cercles de recherche

Il y a plusieurs années, la détection STM a suscité beaucoup d'enthousiasme dans les cercles de recherche, car il a été démontré que le seuil STM est étroitement corrélé aux tests avancés de parole dans le bruit utilisant une configuration complexe à plusieurs locuteurs. On pensait que les résultats du STM pourraient être utilisés pour conseiller les audioprothésistes sur la manière de programmer et adapter les aides auditives, en particulier pour le réglage de la réduction du bruit et de la directivité. Cependant, une étude de Bernstein et al. (2016) a montré que les seuils STM ne pouvaient être établis de manière fiable que chez deux patients malentendants sur trois, ce qui indique que des modifications dans le test étaient nécessaires pour en faire un test cliniquement viable.

 

Modifications apportées au paradigme de test STM

L'IRU a alors commencé à s'impliquer dans le développement et l’évolution du test. Les chercheurs de l’IRU ont d’abord apporter plusieurs changements au paradigme du test STM, notamment par le développement d'un stimulus qui compenserait et corrigerait la perte auditive du client (Zaar et al., 2023a).

Pour valider ces changements, une étude de suivi a été réalisée. Elle a montré qu'en compensant la perte auditive d'un client, il était possible de mesurer les seuils STM chez tous les sujets testés, surmontant ainsi le problème mis en évidence dans l'étude de Bernstein et al (2016). Dans cette étude de suivi, les seuils STM ont ensuite été comparés à un test avancé de parole dans le bruit multi-locuteurs. Il a été constaté que les seuils STM mesurés à l’aide de cette nouvelle méthode pouvaient prédire avec précision les scores d’intelligibilité dans le bruit avec aides auditives.

 

Développer un test STM cliniquement convivial

Grâce à ces informations, la Interacoustics Research Unit (IRU) a développé la procédure de test STM pour lui permettre d'être réalisée de manière conviviale, et de s’intégrer facilement dans les pratiques actuelles des centres auditifs. Pour ce faire, ils ont créer un test qui puisse être utilisé avec le même équipement que l'audiométrie standard, et qui utilise une technique de bracketing Hughson-Westlake (similaire à l'audiométrie) pour déterminer le seuil en deux à trois minutes environ. C’est ainsi que le test ACT est né (Zaar et al., 2023b).

Enfin, pour confirmer que ACT est un test global et pas seulement un prédicteur des seuils de parole dans le bruit en anglais, plusieurs études ont depuis été réalisées validant la corrélation entre ACT et les scores de compréhension avec aide auditive dans plusieurs langues, dont le danois, l'allemand, l'anglais et le japonais.

En savoir plus : La recherche derrière ACT™

 

Comment réaliser le test ACT ?

Comme mentionné précédemment, ACT utilise un signal de bruit modulé pour examiner la capacité de la personne à percevoir la parole dans le bruit. L’objectif est d’identifier le niveau de contraste le plus bas que le client puisse détecter. Pour réaliser le test ACT, il est obligatoire de réaliser au préalable un audiogramme en conduction aérienne aux fréquences suivantes : 250 Hz, 500 Hz, 1000 Hz, 2000 Hz et 4000 Hz. Les fréquences inter-octave seront prises en compte dans les tests ACT si elles ont été mesurées.

Ci-dessous, visualisez une vidéo du test ACT effectué en cabinet.

 

 

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, il est facile d’effectuer le test ACT et l’examen est également simple et confortable pour le patient. En effet, il s’agit d’une tâche similaire à l’audiométrie. Le patient doit appuyer sur le bouton-réponse lorsqu'il entend une sonorité.

 

Valeur ACT

Une fois le test ACT terminé, une valeur est obtenue. C'est ce qu'on appelle la valeur ACT et elle est exprimée en dB nCL, qui signifie « niveau de contraste normalisé ». Il s'agit d'une échelle inédite développée par l'équipe de recherche de l'Interacoustics Research Unit (IRU). En bref, nCL signifie :

  • n – normalisé (normalized) – l'échelle est normalisée sur la base de données normatives acquises auprès de jeunes adultes ayant une audition normale. Un jeune adulte ayant une audition normale obtiendra ainsi 0 dB nCL.
  • C – Contraste (Contrast) – les clients détectent un contraste en termes de modulation d'un signal.
  • L – Niveau (Level) – il s’agit d’une mesure en dB et est donc désignée comme telle. Cela ne fait pas référence au niveau de présentation mais plutôt à la quantité de contraste/modulation dans le signal.

La valeur ACT est comprise entre -4 dB nCL et 16 dB nCL. Elle permet d’informer l'audioprothésiste sur la capacité d'une personne malentendante à percevoir la parole dans un bruit de fond lorsqu'elle porte ses aides auditives. Plus la valeur ACT est basse, mieux le client pourra entendre la parole dans le bruit. Plus la valeur ACT est élevée, plus ils auront des difficultés à entendre dans un bruit de fond.

L'IRU a identifié des données normatives pour les valeurs ACT (tableau 1).

 

Valeur ACT Perte de contraste
-4 dB nCL à 4 dB nCL Normale
4 dB nCL à 7 dB nCL Légère
7 dB nCL à 10 dB nCL Modérée
10 dB nCL à 16 dB nCL Sévère

Tableau 1 : Données normatives pour les valeurs ACT.

 

À mesure que la valeur ACT augmente, le patient aura besoin de plus d’aide de la part de son aide auditive, donc, des réglages optimisés dans les fonctionnalités avancées de celle-ci. Dans la catégorie « Sévère », il est également fortement recommandé au patient d’envisager la technologie des microphones déportés pour améliorer le rapport signal/bruit dans les environnements d’écoute complexes.

 

Utiliser la valeur ACT pour l’adaptation de l’aide auditive

Voyons maintenant comment modifier les paramètres de l'aide auditive à l'aide de la valeur ACT définie par le test. Il existe deux méthodes pour procéder. La première consiste à appliquer automatiquement la valeur dans le logiciel de réglages qui applique ainsi les modifications au sein des réglages de l’aide auditive. La seconde consiste à utiliser manuellement la valeur avec l'outil de conseil pour apporter des modifications aux paramètres de l'aide auditive.

 

1. Ajustements automatiques des réglages avancés des aides auditives à l'aide de la valeur ACT

Le moyen le plus efficace d’utiliser la valeur ACT est le transfert automatique dans le logiciel d’adaptation de l’aide auditive (si possible). Cela optimisera automatiquement les fonctionnalités adaptatives d’une aide auditive. En fonction du fabricant de l'aide auditive, la valeur peut être soit importée depuis NOAH, soit il y aura une zone dédiée dans le logiciel où l'audioprothésiste pourra la saisir. Une fois la valeur renseignée dans le logiciel, l’aide auditive sera automatiquement configurée pour prendre en compte la valeur ACT. La modification de plusieurs paramètres de l'aide auditive en fonction d’ACT permet d'optimiser le réglage pour le patient.

 

2. Ajustements manuels des réglages avancés des aides auditives à l'aide de la valeur ACT

Si le logiciel d'adaptation de l'aide auditive ne dispose pas d'une option permettant de saisir directement la valeur ACT, les ajustements basés sur la valeur ACT peuvent être effectués manuellement. Les aides auditives intègrent généralement des réglages avancés tels que la réduction du bruit et la directivité basées sur l'audiogramme du client ainsi que d'autres données saisies dans le logiciel d'adaptation telles que des questionnaires et des préférences d'écoute. La valeur ACT permet une méthode plus objective pour prédire le point de départ optimal pour le réglage fin de ces fonctionnalités.

Avant d'apporter des modifications manuelles aux réglages de l’aide auditive, il est important de comprendre comment les paramètres avancés sont programmés dans l'appareil que vous adaptez. Veuillez consulter la tableau 2 ci-dessous pour obtenir des conseils supplémentaires sur les types de modifications que vous pouvez apporter en fonction de la gravité de la valeur ACT.

 

Perte de contraste Conseils d'ajustement
Normale Fonctionnalités avancées réglées au niveau minimum – aident à préserver le son naturel dans tous les environnements.
Légère Fonctions avancées réglées à un niveau légèrement supérieur au niveau minimum – aident à préserver le son naturel et à améliorer la compréhension de la parole dans les environnements les plus bruyants.
Modérée Fonctionnalités avancées réglées légèrement en dessous du niveau maximum – aident à équilibrer la compréhension de la parole tout en conservant un son naturel dans des environnements modérément bruyants.
Sévère Fonctionnalités avancées réglées au niveau maximum – aident à donner la priorité à la compréhension de la parole, même dans les environnements les moins bruyants. Pensez également aux accessoires de connectivité et à la formation en communication.

Tableau 2 : Conseils d'ajustement basés sur la valeur ACT.

 

Etudes de cas pratiques

Prenons l’exemple de deux personnes, ayant le même audiogramme, se rendant au sein d’un centre auditif : Penny et Raul. Penny parle anglais et Raul parle espagnol. Penny et Raul ont une perte auditive identique, mesurée par leurs audiogrammes. Voici leurs audiogrammes (Figures 2 et 3).

 

Pour les deux oreilles, le seuil augmente à mesure que la fréquence augmente, atteignant des seuils compris entre 20 et 45 dB à 3 kHz et au delà.
Figure 2 : Audiogramme de Penny.

 

Pour les deux oreilles, le seuil augmente à mesure que la fréquence augmente, atteignant des seuils compris entre 20 et 45 dB à 3 kHz et au delà.
Figure 3 : Audiogramme de Raul.

 

Regardons maintenant leurs valeurs ACT. Cela permet d’évaluer les deux individus à l'aide du même test, même s'ils parlent des langues différentes. Les résultats du test montrent que Raul a une valeur ACT élevée de 10 dB nCL. Il a besoin de beaucoup de contraste pour entendre la différence entre les signaux. Penny, en revanche, a une faible valeur ACT de 3 dB nCL. Elle a besoin de très peu de contraste pour entendre la différence entre les signaux.

 

Le cas de Penny

Penny n’a jamais porté d’appareils auditifs auparavant. Grâce aux informations de son audiométrie et ACT, on peut lui proposer des aides auditives de type RITE visant à conserverles indices naturels de la parole tout en les amplifiant de manière appropriée.

Penny va recevoir ses premiers appareils, l’audioprothésiste peut lui proposer des aides auditives qui intègrent automatiquement la valeur ACT. Ainsi, elles seront optimisées pour aider Penny dans toutes les situations de la vie quotidienne. Se basant sur sa faible valeur ACT, ses aides auditives n’auront pas pour objectif de séparer les sons plus qu’ils ne le sont naturellement, car grâce à la mesure ACT nous savons que Penny présente les capacités pour le faire.

Si elle reçoit une amplification appropriée (garantie par des mesures in vivo) pour compenser sa perte auditive, alors ses oreilles et son cerveau seront capables de séparer efficacement les sons. Elle n’aura peut-être besoin que d’une aide supplémentaire grâce aux fonctionnalités avancées des aides auditives dans les situations les plus difficiles. Des situations dans lesquelles une personne ayant une audition normale pourrait également éprouver des difficultés. L'expérience auditive de Penny avec des aides auditives doit être aussi naturelle que possible, c'est pourquoi celles-ci doivent être réglées pour retranscrirer aussi naturellement que possible les signaux de parole.

 

Le cas de Raul

Raul est déjà un utilisateur d’appareils auditifs. Ses aides auditives actuelles l’aident efficacement dans les situations calmes. Pour lui, l’audioprothésiste doit essayer de maximiser les bénéfices qu'il en tire, en particuier dans les situations difficiles. Ce sont les situations dans lesquelles il a déclaré avoir le plus de problèmes.

Ses appareils auditifs ont deux ans, ils ne sont donc en aucun cas obsolètes et sont toujours adaptés à sa perte auditive. Ils ne peuvent cependant pas intégrer automatiquement la valeur ACT. Les aides auditives de Raul doivent être réglées manuellement afin que la réduction du bruit et la directionnalité (fonctions adaptatives) soient à leurs réglages maximum, même lorsque le bruit de fond est assez faible.

En raison de la gravité de ses problèmes dans le bruit (comme le montre sa valeur ACT « sévère »), il saura également tirer profit d'une technologie supplémentaire pour mieux entendre dans le bruit. Cela pourrait se faire en utilisant un microphone déporté. En ayant connaissance de sa valeur ACT, l’audioprothésiste peut ajuster les fonctionnalités avancées des aides auditives et proposer des technologies supplémentaires – ce qui signifie qu’il peut conserver ses aides actuelles mais optimiser les réglages pour en tirer profit au maximum.

 

Principaux points à retenir

En utilisant ACT, l'audioprothésiste peut conseiller en toute confiance ses patients en ce qui concerne l'utilisation de leurs aides auditives dans le bruit. Le plus facilement avec une application automatique sur l'appareillage de certaines marques (si disponibles), mais aussi en utilisant les guides d'appareillage et de conseil. C’est ainsi que les audioprothésistes peuvent maximiser les avantages de l’appareillage pour leurs patients.

 

Références

Bernstein, J. G., Danielsson, H., Hällgren, M., Stenfelt, S., Rönnberg, J., & Lunner, T. (2016). Spectrotemporal modulation sensitivity as a predictor of speech-reception performance in noise with hearing aids.

Killion, M. C., Niquette, P. A., Gudmundsen, G. I., Revit, L. J., & Banerjee, S. (2004). Development of a quick speech-in-noise test for measuring signal-to-noise ratio loss in normal-hearing and hearing-impaired listeners. The Journal of the Acoustical Society of America, 116(4), 2395–2405.

Parmar, B., & Rajasingam, S. (2023). Adult speech testing in the UK. ENT & Audiology News.

Zaar, J., Simonsen, L. B., Dau, T., & Laugesen, S. (2023a). Toward a clinically viable spectro-temporal modulation test for predicting supra-threshold speech reception in hearing-impaired listeners.

Zaar, J., Simonsen, L. B., & Laugesen, S. (2023b). A Spectro-Temporal Modulation Test for Predicting Speech Reception in Hearing-Impaired Listeners with Hearing Aids.

Objectifs d'apprentissage

Présentateur

A photo of Amanda Goodhew
Amanda Goodhew
Amanda holds a Master's degree in Audiology from the University of Southampton, where she now teaches as a Visiting Academic. She has extensive experience holding senior audiologist positions in numerous NHS hospitals and clinics, where her primary focus has been pediatric audiology. Her specific areas of interest include electrophysiology (in particular ABR, ASSR and cortical testing), neonatal diagnostics and amplification and the assessment and rehabilitation of patients with autism and complex needs. Amanda has a particular interest in pediatric behavioral assessment and has twice held the Chairperson position for the South London Visual Reinforcement Audiometry Peer Review Group, and is a member of the Reference Group for the British Society of Audiology Pediatric Audiology Interest Group. Amanda also works as an independent technical assessor, undertaking quality assessment for audiological services throughout the UK, and is a member of the expert reference group for the James Lind Alliance Priority Setting Partnership on Childhood Deafness and Hearing Loss.

Popular Academy Advancements

Interacoustics - hearing and balance diagnosis and rehabilitation
Copyright © Interacoustics A/S. All rights reserved.